Les Fatals Picards - 21 août

  • Concert le mardi 21 août à 21h - Place Voltaire à Châteauroux (concert gratuit) 
  • Concert le mardi 21 août à 21h - Place Voltaire à Châteauroux (concert gratuit) 
Mise à jour :
13/6/2012 à 0 h 00
Partager :
Imprimer cet article :

Contact Stage Festival DARC : Eric Bellet
10 bis rue Dauphine – 36000 Châteauroux
tél : 02 54 27 49 16 Fax : 02 54 34 46 26
Email : association-darc@wanadoo.fr
Site : www.danses-darc.com
Facebook : www.facebook.com/stagefestivaldarc

Mise à jour :
13/6/2012 à 0 h 00
Partager :
Imprimer cet article :

Nous sommes à l’aube du troisième millénaire. Malgré les prévisions ultra-scientifiques de l’astrophysicien-couturier Paco Rabanne, la terre continue de tourner autour du soleil et les footballeurs de l’équipe de France de gagner en un seul match le PIB du Togo. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes.

C’est le moment idéal pour que la route d’Ivan Callot, fondateur du groupe, croise celle de Laurent Honel, guitariste du groupe. Entourés de musiciens plus ou moins de passage, les Fatals Picards débutent sur scène, au gré de premiers concerts dans des bars parisiens, et d’une tournée Fnac pour défendre Navet Maria, le premier album «officiel» du groupe. Les chiffres de vente dépassent leurs plus folles espérances et permettent ainsi à Ivan d’investir dans l’achat de trois paquets de Penne Barilla et à Laurent de reprendre deux fois des frites chez Léon de Bruxelles.

Fin 2002, Ivan et Laurent rencontrent Jean-Marc Sauvagnargues, batteur de son état, et qui, au fil du temps et d’un amour sans cesse croissant pour le travail de tourneur et le tiramisu, amène le duo, devenu trio, à se produire sur des scènes de plus en plus prestigieuses… mais pas toujours ; et devant un public de plus en plus nombreux… mais pas toujours non plus. Jean-Marc participera aux séances d’enregistrement de Droit de Veto, le deuxième album des Fatals Picards, où figurent les premiers «tubes» du groupe ; des morceaux comme Goldorak est mort, Chasse, pêche et biture, ou Schizophrène… n’ont en effet rien à envier à des morceaux qui n’auraient rien à envier…

Les années qui suivent voient l’arrivée au sein du groupe d’Olivier Delafosse - dont les prestations au sein d’Oldelaf et Monsieur D demeurent la preuve tangible que l’on peut avoir du talent tout en ayant de graves préoccupations d’ordre pondéral. Après le départ d’Olivier, Jonathan Bénisty et Paul Léger viennent apporter leur touche plus que personnelle à la tournée qui suit la sortie de Picardia Independenza… mais revenons à Paul ! Oh oui, revenons à Paul !

Oui, revenons à Paul, car même s’il ne le mérite pas vraiment, il est difficile de ne pas parler de lui sans s’attirer les foudres des fans hystériques qui à chaque concert hurlent son nom plutôt que celui d’Alain Juppé.

C’est lors d’un concert donné aux 18 Marches, une salle de Moissy-Cramayel, que les Fatals Picards font la connaissance de la Sex Bomb, le groupe au sein duquel Paul Léger tient le rôle de chanteur de charme à l’humour… hum… disons qu’il est drôle… très drôle. Ivan, Jean-Marc et Laurent décident aussitôt de lui proposer de rejoindre la formation ; Paul, qui aime déjà le groupe et l’idée de pouvoir devenir rapidement intermittent du spectacle, accepte aussitôt ; les Fatals repartent sur la route à cinq, et en profitent pour écrire Pamplemousse Mécanique , l’album qui permettra à Ivan de reconstituer son stock de Barilla, à Laurent d’envisager l’achat de nouvelles cordes de guitare, à Jean-Marc de changer de moustache, et à Paul de se laisser pousser les cheveux sans peur du lendemain.

Quelques semaines avant l’enregistrement de Pamplemousse Mécanique, Jonathan quitte le groupe et se voit remplacé presque aussitôt par Yves Giraud, qui joue de la basse comme un vrai bassiste, de la guitare comme deux vrais guitaristes, et qui ne rêve que d’une chose : pouvoir nourrir son chat avec des produits de qualité. La stabilité s’installe… le chat d’Yves prend trois kilos.
En 2007, les Fatals Picards, qui entre-temps ont signé chez Warner, sortent Pamplemousse Mécanique, dont la deuxième édition contient L’amour à la française, le morceau qui fera d’eux les plus ou moins dignes représentants de la France au cinquante-deuxième concours Eurovision de la chanson ; autant dire que malgré une antépénultième place, c’est le début de la gloire, mais aussi la fin d’une époque.

En effet, en septembre de la même année, Ivan annonce son intention de quitter le groupe pour mener à bien d’autres projets qui lui tiennent à cœur. Malgré tout, les Fatals Picards décident de continuer l’aventure à quatre, et après avoir tourné dans un studio parisien le clip de Bernard Lavilliers avec… Bernard Lavilliers, ils repartent sur les routes pour permettre à Paul d’essayer sa deuxième paire de poumons. En 2008, le groupe sort Public, le premier album live du groupe – le dernier avec Ivan - et compose Le sens de la gravité, cinquième album studio placé sous le double signe de l’humour noir et de l’engagement.

Quand, le 2 mars 2009 sort Le sens de la gravité, les Fatals Picards sont au cœur d’une polémique autour de leur chanson Le jour de la mort de Johnny, chanson retirée de l’album suite à la demande de leur maison de disque, puis des sites d’hébergement de vidéos, mais toujours jouée sur scène par un groupe plus présent que jamais – Paul, Yves, Jean-Marc et Laurent sont désormais plus unis que les doigts de la main de Django - et qui fêtera en septembre 2010 ses dix années d’existence avec à la clé une tournée automnale menée tambour battant - et sold out - aux quatre coins de l’Hexagone, et aux trois coins de la Belgique car, oui, la Belgique ne possède que trois coins.

Le mois de décembre 2010 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du groupe : c’est en effet au cœur d’un hiver plus froid qu’un fœtus dans un bac à glace, que les Fatals Picards - alliés au réalisateur Julien Bloch - tournent le clip de Coming out, premier extrait d’un sixième album studio enregistré en Belgique, un album dont les 14 chansons sont autant de cris d’amour à la gloire de l’amour, un album sobrement intitulé Coming out. Pour l’occasion, le groupe a eu la chance d’avoir à sa disposition deux «pure people» dont la générosité est inversement proportionnelle au cachet qu’ils ont accepté de refuser : Dave et Armande Altaï !

Après deux mois de vacances bien méritées, deux mois qui auront permis à Paul d’apprendre le thaïlandais, et à Laurent, Yves, et Jean-Marc de perfectionner leur connaissance de la langue française, les Fatals Picards décident de reprendre la route pour défendre ce nouvel, avec pour point d’orgue un 4ème Olympia le 10 juin 2011, histoire de fêter les 30 ans de l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir… mais tout ne s’arrêtera pas là car, comme vous le savez désormais, le futur n’est qu’une question de temps.

Site Officiel : http://www.fatalspicards.com/
Youtube : http://www.youtube.com/user/FPOfficiel
Myspace : http://www.myspace.com/fatalspicards
Facebook : http://www.facebook.com/FatalsPicards

Plus d'infos...
  • Bloc DARC
  • Bloc Musique
  • Bloc Darc au Pays