Les tablettes numériques arrivent au collège

CD36
Mise à jour :
12/11/2015 à 18 h 27
Partager :
Imprimer cet article :

Comme l'a souhaité le Ministère de l'Education Nationale, 500 écoles et collèges de France doivent être connectés dès 2015, marquant la première étape du plan numérique pour l'éducation. Les élèves et enseignants des établissements concernés vont expérimenter au cours de l'année scolaire 2015-2016 de nouvelles formes d'enseignement et d'apprentissage grâce au numérique. Entre l'annonce par le Président de la République au printemps dernier, le lancement de la préfiguration par la Ministre et la fin de l'année scolaire, un délai très court s'est écoulé. Les collèges de l'Indre ont été sélectionnés par l'Etat qui a retenu les établissements situés en REP et REP+, ainsi que 3 établissements déjà organisés en réseau.

Le collège Saint-Exupéry, préfigurateur pour les collèges de l'Indre
Le collège d'Éguzon est le premier établissement du département à recevoir les nouvelles tablettes à titre individuel pour ses 31 élèves de 5e, un équipement qui devra les suivre les 3 prochaines années. Pendant deux semaines, ces collégiens vont commencer à tester les matériels avant de déployer l'opération aux 4 autres établissements expérimentateurs dont les professeurs ont déjà été équipés mi octobre. Il s'agit des collèges Rosa Parks de Châteauroux, Diderot d’Issoudun, Jean Moulin de Saint-Gaultier et Hervé Faye de Saint-Benoit-du-Sault.

Un projet accompagné par le Département
L'Etat finance l'acquisition des équipements avec les collectivités. Dans le cas des collèges, le Département est chargé du déploiement des équipements et de leur maintenance. Il veille aussi à l'ouverture d'un réseau interne permettant de connecter les tablettes à Internet. La subvention de l’Etat s'élève à 380 € maximum pour les élèves en REP/REP+, ainsi que pour les professeurs des classes concernées et de 190 € pour les élèves des autres collèges. Cela représente un investissement pour le Département de 312.000 €, dont 80.000 € pour les réseaux Wifi. L'État participe à hauteur de 123.700 € sur le projet.

Cette première étape du plan numérique a pour but d'apporter les enseignements utiles et préparer sa généralisation.

Un usage exclusivement pédagogique
Les tablettes, d'une capacité de 32 GO, sont remises à chaque élève après autorisation parentale. Chaque terminal est intégré au réseau de la classe piloté par l'enseignant.
L'enseignant dispose d'une application lui permettant de gérer et de contrôler la flotte de tablettes de sa classe en temps réel. Il peut, par exemple, projeter sur le tableau de classe, l'exercice réalisé par un élève sur son terminal afin d'en faire le corrigé ou dans le cadre d'un exposé, etc... Les usages pédagogiques restent à inventer et l’Education Nationale met en oeuvre des formations destinées à guider les professeurs vers de nouvelles pratiques. Ces tablettes accompagneront progressivement les élèves à leur domicile pour leur permettre de réaliser leurs travaux à la maison. Pour les élèves ne disposant pas de connexion à domicile, le téléchargement des exercices sera réalisé au collège. Le paramétrage de la tablette ne rend possible sa connexion (y compris à domicile) que via le réseau du rectorat garantissant ainsi une navigation contrôlée et sécurisée et interdisant toute forme de navigation vers des sites au contenu non autorisé.
Un des objectifs poursuivis sera, à terme, la substitution du matériel de classe lourd (manuels et cahiers) par le format numérique réduisant ainsi le poids et l'encombrement du cartable du collégien.

A la rentrée 2016, les établissements expérimentateurs poursuivront : les élèves de 5e équipés garderont leurs équipements en 4e et les nouveaux 5e seront à leur tour équipés en attendant une évaluation nationale qui conclue sur la pertinence d’une généralisation future du dispositif.