Une exposition sur l'épopée de Mai 68 dans l'Indre s'affiche aux Archives départementales

Mise à jour :
15/5/2018 à 9 h 31
Partager :
Imprimer cet article :
À l’occasion du cinquantième anniversaire de « mai 68 », les Archives départementales de l’Indre proposent une exposition consacrée au déroulement des événements dans le département de l'Indre du mercredi 16 mai au vendredi 3 août 2018.
 
 
De nombreux documents écrits et iconographiques issus des fonds des Archives départementales (cabinet de la préfecture) et des archives de l'Union départementale CGT de l'Indre illustrent cette exposition.
 

Le contexte historique

Au préambule de mai 68, la gestation du mouvement est présentée à travers le contexte national et local. La France entre dans la fin des « Trente glorieuses », période de reconstruction et de plein emploi qui suivit la fin de la Seconde guerre mondiale, tandis que les ordonnances de 1967 remettant en cause le régime de la sécurité sociale inquiètent le monde ouvrier. Dans l'Indre, la vive inquiétude suscitée par l'annonce du retrait de la France de l'OTAN fait planer dès 1966 la menace du chômage sur les employés de la base américaine et de l'industrie aéronautique. Dès 1966-1967 des manifestations ont lieu autour de la défense des salaires et de l'emploi, avec pour mot d'ordre « Vivre et travailler dans l'Indre ».
 
Le déroulement des événements de mai 68 dans l’Indre s’opère en deux temps. L'Indre connaît un calme relatif jusqu'au 13 mai, puis d'importantes manifestations, notamment le 13 et le 20, à la suite de la «  Nuit des barricades » parisienne du 10 mai. C'est la jonction des luttes étudiantes et ouvrières, ces dernières étant plus marquées dans l'Indre, dépourvue de pôle universitaire. Les archives du fonds du cabinet de la préfecture donnent un aperçu des manifestations qui se déroulent à Châteauroux, au Blanc, à Issoudun ou encore à La Châtre, et de la multiplicité des revendications : remise en cause du pouvoir exécutif, augmentation des salaires, retrait des ordonnances sur la sécurité sociale, place des femmes dans la société, indépendance des médias.
 
Quel bilan de mai-juin 68 ? Malgré les accords de Grenelle, grèves et manifestations perdurent pendant la première quinzaine du mois de juin. Les ouvriers de Établissements de pompes Guinard, la plus importante entreprise de l'Indre, sont les derniers à reprendre le travail, le 13 juin, et la situation s'apaise progressivement. Le parti gaulliste remporte une nette victoire lors des élections législatives de juin, tandis que le monde ouvrier veille sur les « conquêtes de mai ». Les événements de mai 68 ouvrent la voie à une modernisation de la société et de la vie politique, et la démission du général de Gaulle à la suite de l'échec du référendum de 1969 marque le début d'une nouvelle ère.
 

A cette occasion, une table ronde « Autour de mai 68 dans l'Indre »  est organisée le vendredi 25 mai 2018 à 14h00.

Témoins, chercheurs, historiens échangeront autour des événements de mai 68 et des spécificités de l’Indre, au cours d'une table ronde qui donnera à chacun l'occasion de se replonger dans cette période bouillonnante de l’histoire de notre département.
 
Avec la participation de :
- Camille Bazin, secrétaire de l'Union locale CGT de Châteauroux en 1968
- Bruno Mascle, journaliste à La Nouvelle République, auteur de Mai 68 dans l'Indre
- Carine Tschudi, directrice du musée de la vallée de la Creuse.
Et des étudiants du L3 d'histoire de Châteauroux, sous la direction de Jean-Louis Laubry, enseignant-chercheur au Centre d’Études supérieures de Châteauroux
 
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
 
 
 
 
Informations pratiques :
Archives départementales de l’Indre
1 rue Jeanne d’Arc, 36000 Châteauroux
tel : 02 54 27 30 42
 
Jours et horaires d’ouverture 
Du lundi au vendredi, sauf mardi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h.
 
 
Plus d'infos...