Indre, 1940/1944,
Itinéraire dans les années noires

Ce très riche catalogue illustre l'exposition réalisée par le Service éducatif à l'occasion du :

50ème anniversaire de la Libération et de la victoire des Alliés.

Co-édition du Conseil Général de l'Indre et de l'Inspection Académique de l'Indre, 1994

Complément indispensable de la visite de cette exposition, il constitue également en lui-même un précieux recueil.
En effet, il présente dans leur contexte de très nombreux documents couvrant les années noires puis la Libération dans l'Indre.

Voici en ligne des témoignages de cette période sous forme numérique :


Vous pouvez découvrir dès à présent en ligne par
un clic sur les liens des archives numérisées ou photographiées.

PA271401_min.jpg 1 / Le camp de Douadic


1.1/ Plan du camp de Douadic :


Il s'agit d'un manuscrit conservé aux Archives départementales de l'Indre du camp d'internement de Douadic principalement destiné aux juifs. Ce document a été envoyé par le surveillant de ce centre au Préfet de l'Indre à l'automne 44, il permet d'avoir une vue précise de l'organisation d'un camp d'internement.

Il se composait de trois îlots séparés par des allées. Les  2ème et 3ème îlots étaient composés de baraquements en bois destinés aux internés.


Douadic illustre la politique xénophobe et antisémite menée par le régime de Vichy.

Dès 1940 ce camp devient un lieu de séjour surveillé : étrangers espagnols, allemands puis polonais s'y succèdent. A partir de l'été 42, Douadic devient un camp d'internement pour les juifs étrangers raflés en zone libre : ainsi les juifs raflés dans l'Indre le 26 août 42 sont amenés à Douadic, 1ère étape d'un terrible voyage vers Nexon, Drancy puis Auschwitz.

En 1943, Douadic devient un " Centre de regroupement d'Israélites en vue de leur transfert en zone occupée ", appellation sans équivoque de la collaboration et de la participation du régime de Vichy à la Déportation.

Plan du camp de Douadic numérisé  en ligne ici

Conservé aux Archives départementales de l'Indre sous la cote : 1365 W
Présenté page 17 du dossier.



1.2/ Inventaire du camp de Douadic :

Un inventaire a été réalisé en 1946. La pièce d'archives présentée ici est extraite des archives de la Préfecture de l'Indre déposées aux Archives départementales de l'Indre sous la cote 1279 W.

Pièce dactylographiée.

Inventaire du camp de Douadic numérisé en ligne ici




PA271392_rationement_min.jpg 2/ Tickets de rationnement


Ces tickets illustrent les conditions de vie difficiles des Français pendant la guerre.

Dès 1940 les denrées de première nécessité (pain, sucre...) puis toutes sortes de marchandises sont rationnées (alimentation mais aussi vêtements, carburant...)

Tickets de rationnement numérisés en ligne ici

Conservé aux Archives départementales de l'Indre sous la cote : 1365 W




Le_Paraboche_min.jpg 3/ Tract " Espoir quand même " :


Tract signé " le Paraboche ", Châteauroux 15 juin 1940.

Ce tract est l'oeuvre de Jean Toulat, prêtre et sergent au 78ème régiment d'Infanterie. Cet appel insiste sur les ressources des empires français et britannique et croit en la victoire finale des Alliés.

C'est un exemple local des appels à la Résistance qui, à l'instar de celui du général de Gaulle éclatèrent en France alors que certains dirigeants se tournent vers l'armistice.

Tract " Espoir quand même "en ligne ici



Front_national_min.jpg 4/ Trac de 1944


Tract " Berrichons ! "

Document imprimé à Châteauroux.

Ce tract émane du " Comité départemental du Front National " et date de l'automne 44, alors que l'Indre vient d'être libérée.

Ce mouvement de résistance est né deux années plus tôt, en 42 alors que la guerre fait rage et que l'Occupation se durcit. Au moment de la Libération, le Front est alors constitué de quelques 5 000 combattants.

Dans ce tract, les membres appellent à l'épuration des " collabos ", à la reconstruction économique et surtout au rassemblement de tous les Français, quelque soit leur appartenance politique ou religieuse.

Tract en ligne ici

Tract conservé aux Archives départementales de l'Indre sous la cote 1365 W 56



M_2707_min.jpg 5/ Lettre du gouvernement de Vichy au Préfet de l'Indre en 1940


Lettre dactylographiée, issue des fonds d'archives de la Préfecture de l'Indre.

Conservée aux Archives départementales de l'Indre sous la cote M 2707.

Pièce d'archive numérisée en ligne ici.

PETAIN_135.jpg 6/ Visite du Maréchal Pétain à Châteauroux le 28 mai 1942


Photographie issue d'une collection privée

Cliché en ligne ici

Texte accompagnant la photographie :

" Le 28 Mai, le Maréchal s'est rendu à Châteauroux où il a reçu un accueil enthousiaste. Puis après avoir passé en revue, à Fay-Ségry, des détachements de l'Armée Nouvelle, le Grand Soldat en a défini les devoirs civiques et militaires.

Voici le Chef de l'Etat sortant du Centre des Oeuvres Sociales où il a visité l'Exposition de la Quinzaine Impériale.

Une haie d'honneur lui est faite par les délégations régionales des Mouvements de Jeunesse. "

Photo Groupement Corporatif V. 42.826. Document confié aux Archives départementales de l'Indre pour numérisation, original conservé dans une collection privée.

 

Affiche_petain_min.jpg 7/ Affiche de 1940

Une surprise au Maréchal

Affiche imprimée en couleur (33 x 48 cm) de A. Saint Ogan, éditée à Lyon en 1940.

Cette affiche invite les écoliers à envoyer au Maréchal Pétain à l'occasion de Noël un dessin représentant " la France que le Maréchal aime tant ".

Ce document s'inscrit dans l'effort d'encadrement et d'intense propagande propre au régime de Vichy. Il s'agit ici d'inciter les jeunes Français à représenter un France idéalisée par la Révolution Nationale : une France paysanne, rurale et traditionnelle.

Photographie numérique de l'affiche en ligne ici

 Document conservé aux Archives départementales de l'Indre : 1345 W 48



Releve_min.jpg 8/ Tract : La Relève


Ce tract de propagande appelle les jeunes Français à partir travailler en Allemagne.

En effet, le système de la Relève fut instauré en juin 42 par Laval afin de répondre aux exigences allemandes en matière de main d'oeuvre (1 prisonnier libéré contre 3 ouvriers envoyés en Allemagne). Ce document insiste sur l'effort et le courage dont les jeunes Français doivent faire preuve pour libérer leurs aînés et sur les opportunités professionnelles sensées être offertes à ceux qui partent.

En ligne ici le tract numérisé :
Page de couverture
Tract ouvert
Tract déplié

Document conservé aux Archives départementales de l'Indre : 1365 W 68