L'hiver arrive, gare au monoxyde de carbone !

Mise à jour :
31/10/2019 à 10 h 58
Partager :
Imprimer cet article :
L’intoxication au monoxyde de carbone est un phénomène peu connu du grand public, et souvent jugé peu risqué. Néanmoins, respirer ce gaz insidieux entraîne différents symptômes comme des maux de tête, des vertiges et même des vomissements. 
De nombreuses précautions sont donc à prendre pour éviter de subir ce genre de désagréments qui peuvent s’avérer plus graves. Il est donc conseillé, avant l’hiver, de faire effectuer par un professionnel un contrôle des installations de chauffage, de production d’eau et les conduits de fumée. Aérer son lieu de vie au minimum 10 minutes chaque jour est également une bonne mesure à prendre. Si vous utilisez un chauffage d’appoint il faut le laisser chauffer au maximum 2h de suite dans une pièce avec aération et surtout ne pas utiliser une cuisinière ou un barbecue pour se chauffer. Les groupes électrogènes doivent être placés à l’extérieur des bâtiments.
Pour les poêles à bois, il est préférable de n’utiliser que du bois. Il va de soi qu’il est également impératif de ne pas laisser votre moteur de voiture allumé dans le garage. Enfin, pour être certain d’être libéré de toute possible intoxication, il existe des détecteurs de monoxyde de carbone.
Plus d'infos sur www.sdis36.org
 
 

L'Adil vous conseille

À l’approche de l’hiver, les conseillers de l’ADIL sont fréquemment sollicités quant aux gestes à adopter en matière de chauffage. Propriétaires, bailleurs et locataires ont chacun des obligations. Le bailleur doit fournir un logement décent permettant un chauffage normal, muni des dispositifs d’alimentation en énergie et d’évacuation des produits de combustion, et adapté aux caractéristiques du logement. L’entretien incombe au locataire ou à l’occupant. Il doit être effectué par des professionnels certifiés au moins une fois par an. Le locataire a également l’obligation d’entretenir chaque année les cheminées. Le contrat de location peut imposer de recourir à un professionnel. De même, le contrat d’assurance habitation peut prescrire des modalités particulières d’entretien de la cheminée. Et depuis 2015, tout logement doit être équipé d’un détecteur autonome de fumée, placé au plafond, dans ou près des chambres. C’est au bailleur de le fournir et au locataire d’en remplacer les piles.
Plus d'informations sur https://www.adil36.org
 
 
Plus d'infos...